jeudi 26 mars 2015

Les Lavandières.


Depuis quelques jours en vacance dans un Gîte du Morvan, près de la nature, peu de chauffage,
Pas de machine à laver,  de télévision,  de téléphone, internet quand le temps est clair !!!!
Un paysage magnifique, de beaux étangs et des forêts de pins.




Petit à petit on ‘s’habitue à une température basse dans la maison, bon la douche et le moment du coucher sont épiques !! vous claquez des dents !!!
Ce matin j’ai lavé mon linge à la main, il y a très très longtemps que je ne l’avais fait, puis étendu au soleil, avec 3 petits degrés dehors.
Je suis rentrée j’avais les mains rouge cerise.

Je trouve ce retour aux sources finalement salutaire, bien que je ne m’y attendais pas du tout, une déconnection totale.

Aussi ais  je pensé aux femmes dans l’ancien temps et aux lavandières.

Une lavandière était une femme dont le métier était de laver le linge à la main, dans un cours d'eau ou un lavoir. Un nom voisin était buandière.

En toutes saisons, une lavandière devait d'abord apporter le linge au bord d'un cours d'eau ou dans un lavoir public. À genoux sur une pierre plate ou sur le bord incliné du lavoir, elle jetait le linge dans l'eau, le frottait avec de la cendre, le rinçait et le tordait en le pliant plusieurs fois. Elle le battait ensuite avec un battoir en bois afin de l'essorer le plus possible. Finalement elle plaçait le linge essoré dans un panier ou une brouette pour l'amener vers le lieu de séchage.




Les artistes, peintres et poètes, ont souvent embelli l'image de ces femmes du peuple, en les présentant dans un cadre romantique et des paysages magnifiés. En fait, leur condition sociale et matérielle était dans la plupart des cas difficile : les femmes devaient, tout en lavant, s'occuper de leurs plus jeunes enfants. Certaines exerçaient parallèlement l'activité de nourrice. Leurs mains étaient très souvent abîmées pour avoir trempé trop longtemps et trop fréquemment dans l'eau bouillante ou au contraire dans l'eau parfois glacée des lavoirs.


Lavandière célèbre : Jeanne Marie Le Calvé, dite La Mère Denis, née le 9 novembre 1893 à Neulliac (Morbihan) et morte le 17 janvier 1989 à Pont-l'Évêque (Calvados), Célèbre pour avoir été l'héroïne de publicités pour la marque de machines à laver Vedette durant les années 1970.

Voilà un petit article pour rendre hommage à nos aïeules.
Dans le prochain je vous montrerai l’avancée de mon SALexandre, et quelques photos de mon sac Mary Poppins.
Je vous souhaite une douce journée
Rose